Merville

Patrimoine

Le Château et le Labyrinthe de Merville

Le Château de Merville

Classé monument historique, le château épouse le style classique toulousain de son époque. Il offre une enfilade de salons d’apparat où l’on admire de riches tapisseries flamandes ainsi que le salon chinois. Les ouvertures offrent une vue splendide sur la vallée de la Garonne et sur le Parc du château.
Les propriétaires actuels, M. et Mme de Beaumont ont entrepris un important programme de restauration pour mettre en valeur cet ensemble unique, qui offre un témoignage rare du mobilier et des ornements du XVIII° siècle.

De 1743 à 1759

 Le propriétaire, Henri-Auguste, marquis de Chalvet Rochemonteix, sénéchal de Toulouse, dresse lui-même les plans de sa demeure, dont l’emplacement correspond à l’ancien château doté d’une enceinte fortifiée. La bâtisse est caractérisée par une grande sobriété architecturale.
Aujourd’hui, le château a conservé son ameublement d’origine, et constitue une des curiosités les plus remarquables de la commune.

Le parc

 C’est surtout à son jardin de buis dessiné par Le Nôtre, le créateur des jardins de Versailles, que le château de Merville doit sa réputation. Tout en mettant en valeur la demeure, le parc est un lieu de promenade.
Exemple unique en Europe, les allées de buis forment un véritable labyrinthe de 6 kilomètres, parsemé de ronds points, de salles de verdure et d’un bassin, le tout constituant une perspective conçue par rapport au château. Le jardin innove sur le style des jardins anglais du XIXème siècle. Quatre hectares de jardin sont ainsi répartis dans 25 hectares d’espaces paysagés et boisés.

Pour plus d’information, rendez-vous sur le site du Château et Parc de Merville :

www.chateau-merville.com/

La Mairie

La Mairie

Édifié en 1852, ce bâtiment était à l’origine occupé, au rez-de-chaussée, par une salle de classe pour les garçons, à l’étage par l’instituteur. Seule la salle d’honneur était réservée au service administratif de Merville.
Ce n’est qu’en 1954 que tout le premier étage fut consacré à l’administration communale. On ajouta à la salle d’honneur une salle d’archives et deux autres pièces destinées à assurer les permanences des différents organismes (banques, services sociaux, personnel du cadastre,…) Puis en 1976, après la rénovation du bâtiment, se sont ajoutés le secrétariat, la bureau du maire ainsi qu’une salle de réunion.
D’autres travaux ont suivi en 1994 avec le réaménagement de la mairie puis en 2006 avec son agrandissement permettant l’accueil des Mervillois dans de meilleures conditions face à l’accroissement démographique de la commune.

Se rendre à la mairie:

Place du 11 novembre 1918
31330 Merville

La Mairie/ L’école des filles / Le monument aux morts (Circuit historique de l’Office de Tourisme)

L'Eglise Saint-Saturnin

L’Église Saint-Saturnin

Elle fut dédiée à Saint-Saturnin, martyr et premier évêque de Toulouse.
De style néo-empire, elle renferme des trésors picturaux en trompe-l’oeil des frères Pedoya, artistes d’origine italienne, qui mettent en scène les évangélistes et les apôtres.
Une première église fut construite avant les guerres anglaises, mais un nouvel édifice a dû être bâti vers 1360 dans le fort. Vers 1700, le sanctuaire était en mauvais état. Il fut incendié le 7 mars 1807 et une nouvelle reconstruction s’est imposée. La première pierre fut bénite en 1825 et l’église fut inaugurée le 31 octobre 1830.
L’église paroissiale avec son plafond, conserve un trésor d’orfèvrerie qui comprend une croix processionnelle du XVIIème siècle, un encensoir et une croix d’autel du XVIIIème siècle et des vases sacrés des XVIIème, XVIIIème et XIXème siècles .

 

Se rendre à l’Eglise Saint-Saturnin:

Place du 11 novembre 1918
31330 Merville
L’église Saint Saturnin (circuit historique de l’office de tourisme)

Le Ramier de Bigorre

Le Ramier de Bigorre

Le Ramier de Bigorre est un site protégé situé dans un méandre de la Garonne qui abrite des arbres majestueux tel le peuplier noir ou l’orme lisse.
Jadis, cet îlot était un lieu où il était possible de pêcher et chasser. Le poète Emile POUVILLON y passait des journées de vacances et y trouva même une source d’inspiration.
Ancienne gravière jusqu’en 1988, le Ramier de Bigorre a été réhabilité par l’association Nature Midi-Pyrénées pour accueillir au mieux les visiteurs de ce site réservé.
C’est ainsi que chaque flâneur pourra observer la nature tout au long du sentier de découverte. vous trouverez également une borne indiquant le niveau de la Garonne lors de la crue “du siècle” datant du 23 juin 1875. Divers équipements (aire de pique-nique, observatoires ornithologiques, panneaux d’information) sont également à la disposition des usagers.
Ces derniers pourront découvrir une mosaïque de milieux naturels. Sur quelques centaines de mètre se côtoient l’eau vive de la Garonne, les plages de galets, les îles, les bras morts et la forêt humide. La richesse écologique de ces milieux a valu au Ramier de Bigorre d’être inclus dans le réseau européen Natura 2000.
C’est également un précieux lieu de vie pour la faune sauvage (oiseaux, mammifères, poissons, reptiles et batraciens) dont certaines espèces sont rares et protégées.
Les pigeonniers

Les Pigeonniers de Merville

Le Pigeonnier du Château de Beillard

Le pigeonnier du château de Beillard fait partie des pigeonniers de notre village qu’il faut découvrir. Le « petit » patrimoine prend ici ses lettres de noblesse. Ce magnifique pigeonnier octogonal sur colonnes est typique de la région. Les colonnes monolithiques comportent des chapiteaux renversés, appelés “capels”, destinés à arrêter les rongeurs. Il est pourvu d’une toiture à huit pentes percée de lucarnes assurant l’entrée et l’envol des pigeons et surmontée d’un clocheton. L’épi de faîtage, une poterie en terre de forme simple, assure l’étanchéité du toit.Une superbe perspective de cyprès conduit le regard vers cet édifice d’une grande élégance. Ce type de pigeonnier se retrouve au sud de Montauban.

Il existe de nombreux pigeonniers à Merville, dont celui du Château de Fourclens avec une toiture typiquement toulousaine dite « en pied de mulet ».

Les pigeonniers (circuit historique de l’office de tourisme)

L'Ecole des Filles
Rubrique en cours de construction, merci de votre compréhension.
La Chapelle Saint Dominique et Notre-Dame du Rosaire
Rubrique en cours de construction, merci de votre compréhension.
Le parc du Bois de Balyer
Rubrique en cours de construction, merci de votre compréhension.
Circuit historique par l’office de tourisme

Circuit historique par l’office de tourisme

Notre Dame Capelle/Chapelle Saint Dominique/Ancien portail du château

Generic selectors
Recherche exacte
Rechercher dans les titres
Rechercher dans les contenus
Rechercher dans les articles
Rechercher dans les pages
Filtrer par catégories
A la une
Actualités générales
Divers
Municipalité
 

Pin It on Pinterest